Sécheresse oculaire

L’oeil sec est une pathologie chronique inflammatoire touchant le film lacrymal, et se traduisant par une sensation d’yeux secs. La sécheresse oculaire est secondaire à deux types de déficits souvent plus ou moins associés : déficit qualitatif et/ou déficit quantitatif des larmes. Son évolution est un véritable cercle vicieux s’auto-aggravant. Le Dr Fauquier prend en charge à Marseille cette pathologie du diagnostic (LipiView2®, MGE®, test de Schirmer®) au traitement (larmes artificielles, bouchons méatiques, ré-éducation des clignements, lunettes chauffantes ou LipiFlow®).

En effet la sécheresse oculaire crée une inflammation qui aggrave la sécheresse qui va aggraver l’inflammation, et ainsi de suite.
Il y a également un deuxième cercle vicieux qui est celui des glandes de Meibomius. Plus leur sécrétion est anormale, moins elles fonctionnent et plus leur sécrétion est anormale et ainsi de suite. Cela va aboutir à leur atrophie progressive qui est recherchée lors de l’examen par rétro illumination.
L’oeil sec peut se présenter isolé, mais s’il existe une pathologie conjonctivale ou palpébrale, souvent associé à un degré plus ou moins important.
Une cause d’échec du traitement de la sécheresse avec des larmes artificielles est de ne pas diagnostiquer un syndrome de clignement incomplet et/ou une malocclusion nocturne.

Causes de l’oeil sec

Classiquement, la production lacrymale diminue normalement à mesure que l’on vieillit, mais beaucoup plus chez les femmes, surtout après la ménopause.
Dans près de 80 % des cas la sécheresse oculaire est secondaire à un déficit de sa couche lipidique, lui-même secondaire à un dysfonctionnement des glandes de Meibomius situées dans les paupières.
Ce dysfonctionnement peut être constitutionnel, secondaire à divers pathologies, au vieillissement, à un médicament ou à un probléme de clignement.
» Répartition des origines de la sécheresse oculaire

Symptômes

Les symptômes de l’oeil sec sont des sensations de grains de sable, brûlures, picotements, ou encore une irritation causée par le vent, les climatisations ou la fixation (ordinateur, lecture, TV, conduite).
Un larmoiement réflexe (au vent ou aux changements de température) ou la difficulté de porter des lentilles de contact sont également très évocateurs.

Diagnostic

Le Docteur Fauquier propose une consultation dédiée, disposant des dernières techniques diagnostiques.

Déficit quantitatif

La quantité de larmes produite est mesurée par le test de Schirmer®, indolore et réalisé en cinq minutes ainsi que par le PRT-Test (Phenol Red Thread Tear Test ou Test du fil au rouge phénol) indolore et réalisé en 20 secondes.

Recherche d’un problème de clignement incomplet

Durant l’examen LipiView®, l’ordinateur va analyser chaque clignement et compter le nombre de clignements incomplets.
On considère comme pathologique d’avoir plus d’un 1/3 de clignements incomplets.

Déficit qualitatif

Le LipiView2® mesure aussi l’épaisseur et la stabilité du film lipidique entre chaque clignement, permettant d’évoquer un dysfonctionnement des glandes de Meibomius.
Ce sont ces glandes qui produisent à chaque clignement de l’huile qui se répartie à la surface du film lacrymale pour le stabiliser et limiter son évaporation.
Il permet également une étude morphologique de ces glandes par meibographie permettant de grader une éventuelle atrophie.
Le film lacrymal, la conjonctive et la cornée sont examinés avec différents colorants (fluorescéine et lissamine).
Le MGE® permet ensuite de compter le nombre de glandes fonctionnelles.
Une fois tous ces examens réalisés les différents traitements possibles seront proposés, dont le protocole de traitement par LipiFlow® qui permet de relancer le fonctionnement de ces glandes.

Recherche d’une malocclusion nocturne

Grâce à un test très simple, on peut suspecter un problème de malocclusion nocturne.

Traitements

Le traitement de la sécheresse oculaire nécessite souvent l’instillation régulières de larmes artificielles en substitution. Divers molécules de substituts lacrymaux existent, certaines plus adaptées que d’autres selon les situations.

Ré-éducation des clignements

Grâce à une séquence très simple (voir fiche), le patient va pratiquer lui-même une rééducation neuro-motrice.
» Fiche sur la ré-éducation des clignements

Bouchon méatique

Dans les cas de sécheresse oculaire par déficit quantitatif et dans les sécheresses oculaires moyennes à sévère l’utilisation de bouchons méatiques permet d’améliorer sensiblement le confort des patients.
Les larmes qui ne se sont pas évaporées s’évacuent par de petits canaux partant du coin interne des paupières puis s’évacuent dans la fosse nasale. C’est pourquoi le nez coule quand on pleure. L’ophtalmologiste procède à l’obturation des canaux lacrymaux par la pose d’un bouchon méatique dans le méat lacrymal, soit de façon temporaire soit « permanente ».
Un bouchon méatique se pose et s’enlève très aisément en consultation sans anesthésie et de façon tout à fait indolore.

Protection nocturne

Si les gels larmes compacts ne suffisent pas, le Dr Fauquier préconise l’utilisation d’un kit de protection.

Lunettes chauffantes Blephasteam®

Le Docteur Fauquier propose également des séances de traitement du dysfonctionnement meibomien par lunettes chauffantes Blephasteam® et pour apprendre à les pratiquer soi-même dans le cadre du traitement de la sécheresse oculaire et des blépharites.

LipiFlow®

Le Docteur Fauquier dispose du matériel de la société TearScience, permettant le traitement (LipiFlow®) qui vise à relancer le fonctionnement des glandes de Meibomus.

Traitement des sécheresses oculaires extrêmement sévères

Prescription de lentilles sclérales permettant de maintenir la cornée humide.
Prescription de lunettes à chambre humide permettant de protéger les yeux et de limiter l’évaporation des larmes.

Inclusion dans un protocole d’étude

En fonction des études thérapeutiques en cours auxquelles participe le Docteur Fauquier il est possible dans certains cas d’envisager l’inclusion dans un protocole thérapeutique afin de bénéficier des dernières évolutions médicales concernant la sécheresse oculaire (voir essais thérapeutiques en cours)

La presse & Internet en parlent...

De nombreux articles ont été publiés sur ce sujet dans la presse et les magazines santé :
» Ici Paris (30/10/2013)
» Pleine de Vie (25/10/2013)
» Femme actuelle (14/10/2013)
» Maxi (14/10/2013)
» Top Santé (14/10/2013)
» Anti-Âge Magazine (03/10/2013)

Plusieurs sites Internet spécialisés sur la santé ont également évoqué les problèmes de sécheresse oculaire :
» Médisite (17/10/2013)
» Doctissimo (25/07/2013)

En savoir plus

Liens externes

Questions/Réponses

Cliquez sur chaque question pour afficher la réponse associée.

Quels sont les symptômes des yeux secs ?
Les personnes qui ont les yeux secs ressentent une gêne, l'impression d'avoir des poussières dans les yeux, une sensation de grattement. L'œil sec peut rougir, il est en général fatigué et se révèle sensible aux changements de températures et d'humidité, au vent et à la fixation (ordinateur, TV, lecture, conduite). Parfois, la vision peut être altérée.
Quelles sont les complications éventuelles des yeux secs ?
Les larmes forment un film protecteur physique et antiseptique pour les yeux. En leur absence, la surface de l'œil se dessèche et devient vulnérable. En l'absence de soins appropriés, cette sécheresse peut entraîner une irritation chronique de l'œil qui va progressivement s'aggraver et être à l'origine d'érosions de la cornée (kératites) entrainant douleurs, gène à la lumière (photophobie) et larmoiements.
Quelles sont les causes des yeux secs ?
Une production insuffisante larmes (déficit quantitatif), ou l'altération de certains éléments dans leur composition (déficit qualitatif), peut provoquer une sécheresse des yeux. Un clignement incomplet et/ou une malocclusion la nuit génère quasi inévitablement avec le temps une sécheresse oculaire. D'autres facteurs peuvent provoquer par différents mécanismes une sécheresse oculaire : l'âge et la ménopause, le port de lentilles de contact, notre mode de vie avec l'utilisation de plus en plus intense d'écrans (ordinateurs, TV, smartphones, tablettes) ou la lecture entrainent une diminution de la fréquence de clignement ( on cligne de 3 à 5 fois moins des paupières en fixant un écran), le syndrome de Gougerot-Sjögren, certaines maladies inflammatoires chroniques. Certains médicaments peuvent provoquer ou aggraver une sécheresse des yeux. Si vous ressentez ce type de symptômes après la prise d'un nouveau traitement, parlez-en à votre médecin.
Qu'appelle-t-on syndrome de Gougerot-Sjögren ?
Le syndrome de Gougerot-Sjögren est une maladie auto immune inflammatoire chronique qui entraine une sécheresse de toutes les muqueuse par destruction progressive des glandes. Ce syndrome est soit isolé (primitif), soit accompagnant une autres maladies auto-immunes (secondaire) : polyarthrite rhumatoïde, lupus, sclérodermie, spondylarthrite ankylosante, thyroidite auto immune, etc... Il affecte essentiellement les femmes (9 femmes / 1 homme) d’âge moyen. Le diagnostic est pour l’instant délicat car probabiliste (6 critères cliniques et biologiques) mais un nouveau test diagnostic réalisable par l’ophtalmologiste au cabinet sera bientôt disponible. Le traitement du syndrome de Gougerot-Sjögren au niveau ophtalmologique fait appel aux larmes artificielles, aux bouchons méatiques et surtout à la ciclosporine collyre pour l’instant réservée aux formes évoluées. Sa prise en charge doit se faire en collaboration avec un spécialiste en médecine interne et votre médecin généraliste.
Que faire lorsqu'on a les yeux secs ?
Consulter votre ophtalmologiste en amenant la liste de tous les médicaments que vous utilisez. Il existe depuis peu de nouveaux appareils diagnostiques et surtout thérapeutiques qui révolutionnent la prise en charge de la sécheresse oculaire. Notre centre dispose de ceux-ci et est à votre disposition.

» Afficher toutes les réponses» Masquer toutes les réponses

Diagnostic de sécheresse oculaire avec le système LipiView2®

Diagnostic de sécheresse oculaire avec le système LipiView2®

Système diagnostic LipiView2®

Système diagnostic LipiView2®

Meibographie

Meibographie

Étude morphologique par rétro illumination: glandes de meibomus normales (1/2)

Étude morphologique par rétro illumination: glandes de meibomus normales (1/2)

Bouchon méatique posé dans le méat inférieur

Bouchon méatique posé dans le méat inférieur

Lunettes de protection nocturne

Lunettes de protection nocturne

Traitement des blépharites par lunettes chauffantes 1er temps : chauffage (1/2)

Traitement des blépharites par lunettes chauffantes 1er temps : chauffage (1/2)

Traitement de l’oeil sec avec le système LipiFlow® (1/2)

Traitement de l’oeil sec avec le système LipiFlow® (1/2)

Traitement de l’oeil sec avec le système LipiFlow® (1/2)

Traitement de l’oeil sec avec le système LipiFlow® (1/2)

Le bouchon Painless Plug®, une solution pour le traitement de la sécheresse oculaire © FCI

Le principe LipiFlow® (en anglais) © TearScience

Copyright © Dr Stéphan Fauquier, 2013-2017 - Centre Monticelli-Paradis - 433 bis, rue Paradis - 13008 Marseille, France

Haut

Copyright © Dr Stéphan Fauquier-Centre Monticelli-Paradis, 2013-2017
433 bis, rue Paradis - 13008 Marseille, France

Plan du site - Haut